Cahier 32. La prédication en Pays d'Oc (XIIe - début XVe s.)

Présentation générale

Parmi les sermons que nous a laissés le Moyen Âge, ceux qui touchent aux Pays d'Oc ne forment pas la masse la plus imposante.

Et pourtant, combien de facteurs divers se conjuguent pour donner à la prédication méridionale un relief particulier ! La croisade, qui appelait une prédication militante ; le zèle déployé par les ordres mendiants qui faisaient de la pastorale leur raison d'être ; la présence ou le passage dans le Midi de membres éminents de ces ordres nouveaux ; la fondation précoce d'universités, avec l'osmose habituelle entre enseignement et prédication ; l'installation du Saint Siège à Avignon, qui enracinait en pays d'oc la pastorale pontificale ; enfin parmi les plus anciens sermons conservés en langue vulgaire romane, une proportion notable en langue d'oc.

Si beaucoup de ces éléments ont déjà été traités isolément à Fanjeaux, ils ont été au cours de la 32e session pris en compte dans la mesure où ils nourrissent et orientent la nature, la forme, la pratique de la prédication et où eux-mêmes sont façonnés par la parole du prédicateur, par ses usages rhétoriques, par ses orientations apologétiques, par l'adhésion ou les résistances qu'elle suscite et par la représentation du monde qu'elle impose.

Sommaire

I. LA PRÉDICATION AU TEMPS DE LA CROISADE

II. LA PASTORALE MENDIANTE

III. LES PRÉDICATEURS ET LEURS PUBLICS

Conclusion

Informations supplémentaires