Cahier 16. Bernard Gui et son monde

Présentation générale

Une série de chercheurs et d'universitaires historiens se sont rassemblés à Fanjeaux pour la seizième fois depuis 1965, venus surtout du Midi de la France, mais aussi de celle du Nord, de Suisse, d'Italie, pour traiter d'un nouvel objet relatif à l'histoire religieuse du Languedoc au XIIIe et au début du XIVe siècles. Cette fois-ci, le colloque a pris pour thème un personnage unique, à vrai dire bien représentatif de son époque et de l'Église du pays, et, en même temps, très original. Il s'agit du dominicain limousin Bernard Gui.

Tandis qu'il s'acquittait des divers ministères qu'un Prêcheur pouvait remplir à l'époque, il s'attachait à recueillir avec une passion historique et un souci d'exactitude critique peu banal en son temps, une multitude de documents originaux, et s'occupait d'en faire des collections indéfiniment reprises et complétées au long des années et des voyages entrepris. Il ne s'agissait pas seulement pour lui de l'histoire de son ordre, à laquelle il travaillait avec prédilection, mais aussi de l'histoire de l'Église méridionale, de celle des comtes de Toulouse et des rois de France, des conciles universels et des ordres religieux limousins, des grands hommes et des saints du pays.

Au soir de sa vie, Bernard Gui représenta son ordre à la Curie d'Avignon et il la termina comme évêque de Lodève, si bien qu'il est à la fois le témoin de l'Église régulière et séculière, de la papauté de Rome et de celle d'Avignon.

Sommaire

I. LE FRÈRE PRÊCHEUR

II. L'HISTORIEN

III. L'HOMME D'ÉGLISE

Conclusion

Informations supplémentaires