Réforme grégorienne et administration par l'écrit des patrimoines ecclésiastiques dans le Midi de la France (Xe-XIIIe siècle)

Cahiers de Fanjeaux

Chastang Pierre, Réforme grégorienne et administration par l'écrit des patrimoines ecclésiastiques dans le Midi de la France (Xe-XIIIe siècle). In La réforme "grégorienne" dans le Midi, pp. 495-522 (Cahier de Fanjeaux 48).

Résumé de l'auteur

Les temps grégoriens sont un moment essentiel dans la diffusion en Occident, à vaste échelle, de pratiques d'administration par l'écrit des patrimoines ecclésiastiques. Ce phénomène, dont la dynamique se prolonge dans la genèse de l'État tardo-médiéval, constitue l'un des acquis durables de la réforme. Tirant profit de l'adaptation pragmatique de l'écriture aux besoins de la société durant la période postcarolingienne, de nouveaux types documentaires, de nouvelles institutions et un nouveau rapport à la tradition se forment chez les clercs au cours d'un long XIIe siècle. Ils créent les conditions de la transformation réelle des modes de gouvernement des hommes et des biens et constituent l'instrument de la mise en œuvre d'un projet idéologique grégorien continuellement ajusté à la variété des contextes locaux. Dans cette histoire de l'administration par l'écrit des patrimoines de l'Église, le moment strictement grégorien de la dynamique de la réforme doit par conséquent être pensé dans une chronologie élargie qui inclut le Xe siècle et se prolonge jusqu'aux premières décennies du XIIIe siècle.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible