L'action des légats. Le cas Amat d'Oloron (vers 1073-1101)

Cahiers de Fanjeaux

Cursente Benoît , L'action des légats. Le cas Amat d'Oloron (vers 1073-1101). In La réforme "grégorienne" dans le Midi, pp. 181-207 (Cahier de Fanjeaux 48).

Résumé de l'auteur

Amat, évêque d'Oloron, est un des légats nommés par Grégoire VII au service de la réforme de l'Église. Il redevient légat sous Urbain II et est élu en 1089 archevêque de Bordeaux. Les études régionales récentes permettent de mieux éclairer le terrain, vaste et divers, sur lequel s'est déployée l'action d'Amat, de la Catalogne à la Bretagne. Si, antérieurement à 1073, les origines du personnage restent obscures, son passage comme moine à Cluny semble probable et le rôle de mentor joué par Gérald d'Ostie paraît assuré. L'apogée de son activité se situe dans les années 1079-1083. Son action réformatrice a pour cadres principaux l'archidiocèse de Bordeaux et les diocèses de Poitiers et de Saintes. Les missions menées en Bretagne et dans la cité de Tours sont révélatrices de la fragilité du statut de légat face au pouvoir des rois et au désaveu du pape. À l'inverse, dans son diocèse d'Oloron, Amat conduit imperturbablement, aux dépens de l'évêque de Dax, une brutale politique d'expansion, en collusion ouverte avec le vicomte de Béarn, Centulle V. Une telle contradiction appelait le réexamen des particularités de l'espace gascon méridional. Plus que la duplicité d'un homme, ce dossier révèle l'adéquation d'Amat avec le pragmatisme de l'action pontificale, soucieuse de fortifier les relais locaux sur lesquels elle entendait appuyer sa politique réformatrice.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible