L'écriture hagiographique en Gallia méridionale à l'époque grégorienne (XIe-XIIe siècle)

Cahiers de Fanjeaux

Rosé Isabelle, L'écriture hagiographique en Gallia méridionale à l'époque grégorienne (XIe-XIIe siècle). In La réforme "grégorienne" dans le Midi, pp. 41-80 (Cahier de Fanjeaux 48).

Résumé de l'auteur

Cet article étudie vingt-six textes hagiographiques rédigés en Gallia méridionale afin de déterminer quelles thématiques et quel vocabulaire sont caractéristiques de l'époque grégorienne. Le vocabulaire classiquement associé par les historiens à l'idée de réforme est quasiment absent de cet espace, tout comme les notions de simonie et de nicolaïsme, tandis que l'on n'y a pas écrit de Vie mettant en scène des réformateurs ou des légats. Malgré tout, les textes révèlent une unité, propre à la période, dans leur manière de traiter certaines thématiques : l'enfance est écourtée, un vocabulaire polémique est utilisé et quasiment tous les textes mettent en scène le lien du saint à Rome, reflet de certain s processus grégoriens. Le milieu de rédaction explique en outre le traitement différent, voire l'absence, de plusieurs thèmes : les milieux épiscopaux se concentrent sur une redéfinition de la fonction d'évêque et de sa place dans la hiérarchie ecclésiale, à travers les modalités d'élection, l'activité de bâtisseur, la participation aux conciles ou la conservation des biens de l'évêché ; les cercles monastiques se situent dans une perspective d'affirmation seigneuriale, qui passe par la disqualification des relations avec certains laïcs et la valorisation de la captation et de la gestion de ressources pour le monastère.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible