Clercs et moines dans la sphère courtoise (XIIe-XIIIe siècle)

Cahiers de Fanjeaux

Amado Claudie, Clercs et moines dans la sphère courtoise (XIIe-XIIIe siècle). In Eglise et culture en France méridionale (XIIe - XIVe siècles), pp. 127-136 (Cahier de Fanjeaux 35).

Résumé de l'auteur

Le Midi présente au XIIe siècle des réseaux emboîtés de cours : à celles des barons de l'aristocratie moyenne se superposent celles des princes : Barcelone, Toulouse, Trencavel, Narbonne. Les troubadours circulent entre ces réseaux, porteurs des valeurs communes qui définissent la « courtoisie » et confèrent à la noblesse une conscience d'elle-même. Il n'existe pas d'antagonisme fondamental entre la lyrique courtoise et la culture ecclésiastique. Entre elles il existe des parentés ; en outre, bien des clercs se font troubadours et bien des troubadours gagnent le cloître. Avant la croisade de 1209, on ne constate au demeurant aucune rupture dans le Midi entre l'Eglise et l'aristocratie.

Index de l'article

Agen Aimeric de Belenoi Albigeois Apt Aragon Aristocratie Aurillac Barcelone Bernart de Ventadour Bertrand de Born Cadenet Cambridge Carcassonne Clercs Clermont Cours Dalon Daude de Prades Folquet de Marseille Gellone Géraud d’Aurillac Grandmont Guilhem de Gellone Guilhem Rainol d’Apt Guilhem VIII (de Montpellier) Guiraut de Bornelh Henri II Languedoc Le Puy Lesparre (33) Limoges Mauguio Miles conversus Monlauban Montpellier Narbonne Nîmes Paris Peire Cardenal Perdigon Poicibot Pons de Léras Prades (12) Provence Rodez Saint-Gilles-du-Gard Saint-Léonard Savaric de Mauléon Silvanès Toulouse Trencavel Trente WalterMapp