Les reliques de saint Jacques à Toulouse

Cahiers de Fanjeaux

Péricard-Méa Denise, Les reliques de saint Jacques à Toulouse. In Hagiographie et culte des saints en France méridionale (XIIIe-XVe siècle), pp. 407-429 (Cahier de Fanjeaux 37).

Résumé de l'auteur

Les multiples reliques de l'apôtre Jacques ont été un cas de conscience pour les chercheurs, car Compostelle prétendait posséder son corps tout entier. Le Guide du pèlerin affirmait que ceux qui disaient posséder le corps de saint Jacques étaient des imposteurs bien avant que Léon XIII ne confirme en promulguant, en 1884, la bulle Deus omnipotens officialisant « la reconnaissance... de la totalité de la présence du corps de saint Jacques à Compostelle ». Toulouse, richement dotée de reliques par Charlemagne lui-même, était-elle de ces imposteurs, concurrente de Compostelle ? N'a-t-elle pas plutôt fonctionné comme un relais en diffusant la légende de saint Jacques ? Les pèlerins médiévaux y vénéraient un, deux corps, une, deux têtes de saints Jacques, ici à Saint-Sernin, là à Saint-Jacques. Majeur ? Mineur ? Les textes se contredisent, prouvant par là que saint Jacques est en tait « l'apôtre », l'intercesseur privilégié auprès du Christ. Aux yeux des fidèles, il est encore l'auteur d'un Evangile, source de tous les éléments de la vie de la Vierge, qui fait de lui l'intercesseur auprès de Marie. Rédacteur de l'Epître, Jacques est encore plus proche des fidèles en se faisant accompagnateur des malades et des mourants, auxiliaire des faibles et exigeant que la Foi se matérialise dans les Œuvres. Sans être unique en France, Toulouse fut un haut lieu de pèlerinage à saint Jacques. La richesse des reliquaires qui subsistent seuls de cette époque témoigne de l'importance de leur contenu, « parcelles d'éternité descendues sur terre ».

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible

Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux