La place des saints dans la toponymie villageoise et dans la dédicace des églises en Gévaudan (XIe-XIVe siècle)

Cahiers de Fanjeaux

Hélas Jean-Claude, La place des saints dans la toponymie villageoise et dans la dédicace des églises en Gévaudan (XIe-XIVe siècle). In L'Eglise au village. Lieux, formes et enjeux des pratiques religieuses, pp. 93-119 (Cahier de Fanjeaux 40).

Résumé de l'auteur

La vie religieuse mais aussi la vie quotidienne du village médiéval furent très marquées par le souvenir d'un certain nombre de saints. Cela se manifeste en particulier par la consécration (dédicace) des édifices religieux à un saint et par l'utilisation des noms de saints pour désigner des lieux non religieux (les hagiotoponymes). Une longue enquête menée par des étudiants de Maîtrise à Montpellier sur les dédicaces et l'hagiotoponymie d'une grande partie du Languedoc oriental permet non seulement de voir quels saints étaient particulièrement honorés en Gévaudan (saints des origines, saints des premiers siècles, saints médiévaux, grands saints universels ou saints locaux...) mais aussi de se demander si le diocèse de Mende tenait ou non, dans ce domaine, une place originale parmi ceux, voisins au sud, de Narbonne, Béziers, Saint- Pons-de-Thomières. Maguelone, Agde ou Lodève.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible