Hérésie et conception du mariage au XIIe siècle

Cahiers de Fanjeaux

Taviani-Carozzi Huguette, Hérésie et conception du mariage au XIIe siècle. In Famille et parenté dans la vie religieuse du Midi, pp. 155-187 (Cahier de Fanjeaux 43).

Résumé de l'auteur

Cette étude se propose d'analyser la conception du mariage chez les hérétiques du midi de la France, et chez les défenseurs de l'orthodoxie, au cours du XIIe siècle, à partir de deux types de sources : les canons des conciles, régionaux et romains, qui se sont préoccupés de la propagation de l'hérésie, et les traités rédigés à l'intention du clergé pour l'instruire et l'encourager à éradiquer l'« erreur ». L'ensemble de ces textes prend d'abord en compte la situation de l'Église et des églises, la discipline des clercs et les schismes nés de la querelle des Investitures. Mais tous se font l'écho des controverses suscitées par la prédication hérétique dans le midi languedocien, même s'ils n'en distinguent pas toujours les courants. La législation canoniale insiste sur la distinction des « ordres », des « statuts » et précise ce qu'est un mariage légitime. Les traités Adversus Haereticos reprennent ces notions juridiques mais mettent surtout en avant les fondements théologiques de l'union, du mariage « saint ». Deux textes sont ici spécialement analysés : la réfutation de l'hérésiarque Henri par le moine Guillaume et le De Fide Catholica d'Alain de Lille rédigé pendant un séjour à Montpellier.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible