La décrétale Docta sanctorum patrum de Jean XXII et l'Ars Nova dans le Midi : vers une définition du corpus musical concerné

Cahiers de Fanjeaux

Mouchet Florence, La décrétale Docta sanctorum patrum de Jean XXII et l'Ars Nova dans le Midi : vers une définition du corpus musical concerné. In Jean XXII et le Midi, pp. 547-571 (Cahier de Fanjeaux 45).

Résumé de l'auteur

La décrétale Docta sanctorum patrum, écrite neuf ans après le début du canonicat de Jean XXII, est bien connue des musicologues. C'est en effet l'un des rares textes médiévaux conservés qui manifeste un point de vue esthétique tout autant que moral sur la polyphonie religieuse du début du XIVe siècle, une polyphonie fondée sur un nouveau rapport à l'écriture et aux techniques musicales, et qui, tout en se situant dans une continuité certaine avec les compositions de l'époque précédente, justifie pleinement son qualificatif d'Ars Nova. Même si cette décrétale a été analysée à de multiples reprises, le corpus sur lequel elle porte reste cependant à définir, le texte restant très vague à ce sujet. En marge du répertoire strictement liturgique (pièces de la messe ou de l'office), il semblerait que ce soit plutôt le motet, genre complexe et en permanente reconfiguration, qui ait été la cible privilégiée des critiques de Jean XXII.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible