Caritas ou paupertas. Jean XXII et La sainteté du frère Martin Donadieu

Cahiers de Fanjeaux

Friedlander Alan, Caritas ou paupertas. Jean XXII et La sainteté du frère Martin Donadieu. In Jean XXII et le Midi, pp. 415-438 (Cahier de Fanjeaux 45).

Résumé de l'auteur

Au début de son règne, Jean XXII proposait la canonisation de Martin Donadieu. Il avait connu et admiré cet homme simple, frère Prêcheur de Carcassonne mort en 1299. Il a promu les vertus de Martin comme modèle d'une vie sainte. Pourtant, cette admiration ne semble pas s'accorder avec la politique du pape, surtout pas avec sa politique envers les ordres mendiants. Le frère Martin était visiblement un adepte de la pauvreté apostolique, c'est-à-dire qu'il incarnait précisément le mode de vie que Jean a très vivement mis en cause. Devons-nous réviser notre jugement sur la pensée de Jean XXII ? Il semble plutôt que les qualités que Jean cherchait dans la vie de Martin Donadieu étaient celles qu'il voulait promouvoir pour tout les chrétiens et pour l'Église elle-même. La biographie de Martin, écrite par Bernard Gui, met en valeur deux thèmes principaux : l'ordre et la bonté (caritas). L'importance de cette dernière idée dans la pensée de Jean XXII n'a guère été soulignée. C'était pourtant une idée qu'il privilégiait, et dans des bulles et dans des déclarations. Il n'a jamais nié le sacramentum paupertatis, mais il insistait sur le sacramentum caritatis. Cette vertu, il l'a trouvée dans la vie de Martin Donadieu. En proposant ainsi la sainteté du frère Martin, Jean XXII nous montre un des principes qui l'avaient guidé à un moment critique dans l'histoire de l'Église.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible