Jacques Duèze à la cour des Angevins de Naples

Cahiers de Fanjeaux

Pollastri Sylvia, Jacques Duèze à la cour des Angevins de Naples. In Jean XXII et le Midi, pp. 83-100 (Cahier de Fanjeaux 45).

Résumé de l'auteur

Jacques Duèze, alors évêque de Fréjus, est appelé en 1308 par Charles II d'Anjou pour être le précepteur de son dernier fils, Louis. Mais c'est en qualité de chancelier qu'on le retrouve, de 1308 à 1310, assurant une sorte d'interrègne à la tête d'une chancellerie renouvelée, puisqu'il n'est que gardien du sceau royal et supervise la sélection et l'élaboration des privilèges royaux de concession. Dans la mesure où les documents sont rares et les informations fort lacunaires, nous pouvons suivre ce que fut son activité supposée à la tête de la chancellerie, qui, pour l'année 1309, s'occupe de trois successions liées à la consolidation de familles féodales de vieille souche, régnicole ou provençales, et à l'affirmation de maisons chevaleresques dont la promotion est plus récente. Un parent du futur souverain pontife, Arnaud de Trian, est concerné.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible