Les lectures de l'office du chapitre, une lecture sacrée ?

Cahiers de Fanjeaux

Lemaître Jean-Loup, Les lectures de l'office du chapitre, une lecture sacrée ?. In La Parole sacrée. Formes, fonctions, sens (XIe-XVe siècle), pp. 243-264 (Cahier de Fanjeaux 47).

Résumé de l'auteur

A partir de l'époque carolingienne se met en place en milieu monastique et canonial un office particulier dont les lectures ne sont pas tirées de l'Ancien et du Nouveau Testament, l'office du chapitre, célébré à l'issue de l'heure de prime, au cours duquel se faisait la commémoration des saints et des défunts et dont pratiquement tous les éléments sont en place dans la seconde moitié du IXe siècle. La première partie de ce office comportait principalement la lecture du martyrologe, de celle des capitules de l'homélie sur l'Evangile lue au 3e nocturne des jours de fête et d'un chapitre de la règle des autres jours, enfin de la lecture du directoire et du nécrologe. On conserve vingt-trois libres du chapitre pour les églises de la France méridionale, dont douze pour les églises languedociennes. Les lectures du martyrologe et du nécrologe étaient faites généralement par un jeune clerc, ce qui explique un usage modéré des abréviations dans ces listes de nom. Les rares directives conservées précisent que les mentions d'offices ne doivent pas être lues et certains copistes matérialisent la chose dans leur présentation, comme à Béziers, mais aussi que les noms des défunts devaient être énoncés selon l'ordre hiérarchique. Saints et défunts évoqués dans l'office de prime peuvent l'être aussi au canon de la messe (Memento etiam) et cet office de prime fait partie de la liturgie quotidienne, sauf pour le triduum pascal. On peut, à ce titre, considérer que cette lecture des noms des saints et des défunts commémorés par l'Eglise est une parole sacrée.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible

Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux
Cahiers de Fanjeaux