La crise spirituelle de 1316 : les Franciscains de Narbonne et leurs relations avec les habitants de la ville

Cahiers de Fanjeaux

Burham Louisa A., La crise spirituelle de 1316 : les Franciscains de Narbonne et leurs relations avec les habitants de la ville. In Moines et religieux dans la ville (XIIe-XVe siècle), pp. 469-491 (Cahier de Fanjeaux 44).

Résumé de l'auteur

Le conflit entre les franciscains et la hiérarchie ecclésiastique a majoritairement été traité en tant que problème religieux lié à l'hérésie : il était compris comme une question de croyances et de pratiques, de persécution et de résistance. Si, cependant, on appréhende les sources concernant une bataille en apparence mineure sous un angle nouveau, celles-ci nous donnent accès a de précieux détails concernant les liens profonds qui unissent les habitants et « leurs » frères. Durant le carême de 1316, les frères franciscains de Narbonne et Béziers subissent un siège épistolaire et la menace d'une excommunication de la part du prévôt de l'évêque de Maguelone. En réponse, les consuls du Bourg de Narbonne rédigent un acte de protestation public qu'ils diffusent d'église en église un dimanche, déclenchant visiblement l'approbation du public. Plus tard, ils font part de leur protestation au prévôt lui-même et, pour ce faire, se rendent à Montpellier, où les rejoignent des représentants des consuls de la Cité de Narbonne, de la ville de Béziers et des couvents franciscains de ces deux villes. Alors que les consuls exposent leur cas aux prévôt, ils révèlent non seulement les détails des relations quotidiennes entre frères et habitants, mais aussi les liens passionnels qui ont mené ces derniers à prendre les armes pour venir en aide aux frères.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible