Pro utilitate fratrum minorum. Notes sur les rapports entre les Franciscains et la commune d'Avignon au début du XIIIe s.

Cahiers de Fanjeaux

Balossino Simone, Lenoble Clément, Pro utilitate fratrum minorum. Notes sur les rapports entre les Franciscains et la commune d'Avignon au début du XIIIe s.. In Moines et religieux dans la ville (XIIe-XVe siècle), pp. 313-355 (Cahier de Fanjeaux 44).

Résumé de l'auteur

Si la tradition place l'arrivée des frères mineurs à Avignon vers 1227, peut-être au moment du siège de la ville par Louis VIII, la seule trace de leur présence pendant ces années-là est la copie, datée de 1264, d'un acte de vente, en 1233, d'une maison qui leur était prêtée par la commune jusqu'alors. Le podestat et ses représentants vendent cette maison à Pierre L'Épicier qui en donne ensuite la possession aux frères « pour leur utilité ». Replacée dans le contexte économique et politique de la commune, cette transaction éclaire les liens entre le groupe qui dirige la ville et les franciscains, ainsi que le rôle de la pauvreté des frères, définie juridiquement par une bulle pontificale depuis 1230, dans la construction de ces rapports, en apparaissant peut-être aux yeux des élites dirigeantes comme une forme de vie religieuse et pastorale adaptée à leurs ambitions d'autonomie et au conflit qui les opposait à leur évêque. En comparant la situation avignonnaise à d'autres cas connus en Italie, cette vente permet de porter un regard nouveau sur la position politique des frères dans la ville et sur le poids de cette position dans l'insediamento franciscain.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible