Les Clunisiens et la ville : Moissac aux XIIIe et XIVe s.

Cahiers de Fanjeaux

Riche Denyse, Les Clunisiens et la ville : Moissac aux XIIIe et XIVe s.. In Moines et religieux dans la ville (XIIe-XVe siècle), pp. 107-126 (Cahier de Fanjeaux 44).

Résumé de l'auteur

Aux XIIIe et XIVe siècles, entre l'abbaye Saint-Pierre de Moissac et la ville, les relations sont souvent tendues. Celles-ci impliquent en fait trois partenaires - la seigneurie est tenue en pariage par l'abbé et le comte de Toulouse - et elles évoluent en fonction des événements qui affectent le comté. Pour se libérer de la tutelle monastique, les habitants, représentés par des consuls, se tournent vers les comtes, sans parvenir à obtenir les prérogatives auxquelles ils aspirent. Alphonse de Poitiers veille à préserver certains équilibres. Entre les habitants et l'abbé, le contentieux porte aussi bien sur le serment de fidélité et l'exercice de la justice que sur des intérêts économiques. À partir de 1271, alors que le clivage entre les deux parties s'accentue, le rattachement du comté à la couronne modifie radicalement le contexte : l'abbaye et la ville ne peuvent que prendre acte de l'affirmation du pouvoir royal.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible