Les diocèses méridionaux d'après le Provinciale Romanum (XIIe-XVe siècle)

Cahiers de Fanjeaux

Delivré Fabrice, Les diocèses méridionaux d'après le Provinciale Romanum (XIIe-XVe siècle). In Lieux sacrés et espace ecclésial (IXe-XVe siècle), pp. 395-419 (Cahier de Fanjeaux 46).

Résumé de l'auteur

Liste officielle des évêchés de la Chrétienté latine à l'usage des scribes du gouvernement central de l'Église, le provincial romain constitue un indice manifeste des prétentions universalistes de la papauté. Consacrée aux diocèses du Midi de la France, l'étude fait ressortir la forte influence exercée par la Notitia Galliarum (v. 400) sur le provincial romain composé au XIIe siècle. Élaborée dans la décennie 1190, la nouvelle recension du texte transmise par le Liber Provincialis et le Liber censuum, puis copiée dans les chroniques, établit la répartition des diocèses méridionaux entre la France, la Gascogne et la Bourgogne, trois ensembles territoriaux qui sont rejoints, au XIVe siècle, par la Provence, l'Aquitaine et la Gothie. Sous Jean XXII, la création de la métropole de Toulouse et de seize évêchés dans les provinces de Toulouse, Bourges, Bordeaux et Narbonne (1317-1318) suscita des modifications qui concernèrent le Livre de chancellerie, le Liber censuum et les Libri taxarum. Témoin de la représentation pontificale de l'orbis christianus en rupture avec la tradition tardo-antique, le provincial de l'Église romaine fut mis à profit par les clercs de la chancellerie royale française qui, à partir du XIIIe siècle, s'employèrent à définir le royaume comme un espace de souveraineté.

Index de l'article

L'index n'est pas encore disponible