Le Programme du 54e colloque de Fanjeaux, du 9 au 12 juillet 2018

L'Eglise et la violence, Xe-XIIIe siècle sous la présidence de Dominique Barthélémy (Université Paris-Sorbonne)

Si la relation entre l’Église et la violence a plusieurs fois été abordée à Fanjeaux - notamment lors des 4e, 38e et 41e sessions - le 54e colloque revient sur cette question et propose de l’envisager sous ses différentes formes, au cours du Moyen âge central, en présentant documents, dossiers ou éclairages nouveaux. Le programme associe des analyses de la justification et de la réprobation des armes et des luttes (contre les spoliateurs, les hérétiques, les infidèles) à une série d'études de cas, qui s'attachent à restituer la vie et la complexité de personnages éminents (prélats en croisade, pape, prédicateurs) et d'épisodes dramatiques (lutte contre les mercenaires, sac de Béziers).

On s'efforcera de dégager la spécificité de l'Occitanie, au sens large, au sein du royaume capétien et de la chrétienté occidentale : l'Église n'y est-elle pas confrontée à une violence de voisinage plus forte qu'ailleurs, faute de roi proche, obligée d'intervenir, exposée ainsi davantage à la contestation et engagée par là-même dans l'entreprise « de paix et de foi » que veut être la croisade albigeoise ? Sans éviter pour autant toute violence...

 

Lundi 9 juillet

  • 9h15 Ouverture de la session.

I. RÉGULATION ET USAGE DE LA VIOLENCE PAR OU CONTRE L’ÉGLISE

  • 9.30 | Sébastien fray (Université jean Monnet, Saint-Étienne). Monastères bénédictins et conduites guerrières dans le Sud-Ouest du Royaume de France (Xe-XIIIe siècles).
  • 10.15 | Dominique Barthélemy (Université Paris-Sorbonne). Les milices et les confréries de paix diocésaine en Occitanie, XIe-XIIIe siècles.
  • 11.00 | Simone Balossino (Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse). La violence, les villes et l'Église : quelques cas méridionaux (XIIe-XIIIe s.).
  • 11.45 | Xavier Hélary (Université Lyon III) et François Arbelet (Université Paris-Sorbonne). Les évêques du Midi capétien et le service militaire au roi (1271-1304).

II. LA VIOLENCE VUE PAR LES GENS D’ÉGLISE

  • 14.30 | Guy Lobrichon (Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse). Lutte contre l’hérésie et justifications bibliques de la violence au XIIe siècle.
  • 15.15 | Fernand Peloux (Université de Namur). La violence dans un dossier hagiographique inédit (IXe-XIVe s.) : le martyre de Volusien de Foix et ses miracles.
  • 16.00 | Françoise Durand (Montpellier). Innocent III et la violence. Entre justice et miséricorde.

Mardi 10 juillet

  • 9.00 | Marie-Anne Polo de Beaulieu (École des hautes Études en Sciences Sociales, Paris). La violence dans les exempla méridionaux du XIIIe siècle.
  • 9.45 | Térence Le Deschault de Monredon (Université de Barcelone). Iconographie de la violence dans les églises méridionales.
  • 10.30 | Esther Dehoux (Université de Lille). « Bien vos connois au cors et au visage, as poinz quarrez et as leës espaules » : autour des enseignes de pèlerinage à l’effigie de Guilhem, guerrier saint de Gellone.

III. LE MIDI, LA DISSIDENCE ET LA CROISADE

  • 11.15 | John France (Université de Swansea). Des prélats méridionaux violents à la Première croisade.
  • 14.30 | Jean-Louis Biget (ENS LSh). Les violences de la croisade. Réflexions sur la prise de Béziers (22 juillet 1209).
  • 15.15 | Mark G. Pegg (Washington University in Saint-Louis). La violence comme rédemption : croisade, inquisition et hérésie.
  • 16.00 | Nicole Bériou (Université Lumière Lyon) et Bernard Hodel, o.p. (Université de fribourg). Dominique et la violence évangélique.

Mercredi 11 juillet

  • Excursion en Minervois : Minerve, château d’Agel et castrum de Ventajou.

Jeudi 12 juillet

  • 9.00 | Georges Passerat (Institut catholique de Toulouse). La guerre sainte dans l’Anonyme de la croisade albigeoise.
  • 9.45 | Damien Carraz (Université Clermont Auvergne). Celeberrimum et generalissimum concilium. Montpellier, 1215 et le negotium pacis et fidei.
  • 11.00 | Conclusion, par Dominique Barthélemy (Université Paris-Sorbonne).

Les actes de ce colloque constitueront le volume N° 54 des Cahiers de Fanjeaux (à paraître en juillet 2019).